Natalie Saracco

Natalie Saracco a toujours été pratiquante mais il aura fallu que Dieu se manifeste à elle de manière tout à fait exceptionnelle pour qu’elle prenne conscience de la toute-puissance de son Amour. Cette expérience, elle l’a faite lors d’un accident d’une extrême violence sur l’autoroute. La voiture dans laquelle elle se trouve avec une amie est percutée à plus de 130 km/h. À l’intérieur de l’habitacle, les deux jeunes femmes tentent tant bien que mal de comprendre ce qui leur arrive quand Natalie sent la vie la quitter. Mais sa peur face à la mort est en un instant réchauffée par un amour brûlant : « Je me suis retrouvée nez à nez avec le Sacré Cœur de Jésus, il pleurait à chaudes larmes, raconte-t-elle. Il n’était pas seulement triste, il souffrait le martyre. » Un concentré absolu de souffrance que les mots peinent à exprimer.
« Pourquoi pleures-tu ? lui demande Natalie. Je pleure parce que vous êtes mes enfants chéris, que j’ai donné ma vie pour vous et en échange je n’ai que froideur, mépris et indifférence », lui répond le Christ. « Je pleure parce que mon Cœur se consume d’un amour sans limite pour vous tous, qui que vous soyez et que vous me rejetiez. » Bouleversée par tant de douleur, Natalie lui dit alors : « Quel dommage de rendre l’âme maintenant que je connais ton calvaire, je voudrais pouvoir revenir sur Terre pour te consoler et annoncer ton Amour fou, ta Miséricorde pour nous tous. » « Je me suis d’un seul coup retrouvée dans la voiture et mon corps qui ne répondait plus est revenu à la vie, se souvient-elle. Je savais que j’étais tirée d’affaire et que désormais j’allais consacrer mes forces et ma vie à la consolation du Cœur souffrant de Jésus. »

Avant l’accident, Natalie, réalisatrice de profession, travaillait sur un film qui avait déjà trouvé un producteur, mais ce projet n’était plus du tout d’actualité après cette rencontre. Il lui fallait écrire autre chose, une histoire qui puisse rendre accessible l’immensité de l’amour divin au plus grand nombre. « Sans trop savoir où je m’aventurais, je me suis lancée dans l’écriture d’un nouveau film et au bout de douze jours, un scénario de 200 pages était prêt : il racontait l’histoire d’une fille complètement paumée qui découvrait par l’intermédiaire d’un prêtre le chemin de la conversion. » Ce sera, La Mante religieuse. Un film inattendu, dérangeant et terriblement efficace qui a séduit les quarante patrons chrétiens qui l’ont financé mais aussi les milliers de spectateurs qui ont assisté aux avant-premières au mois de mai.
La Mante religieuse sort en salle le 4 juin et déjà il porte ses fruits : Mylène Jampanoï, qui joue le rôle principal du film, a choisi de se faire baptiser avec son bébé et, depuis plus d’un mois, Natalie reçoit de très nombreux messages de jeunes qui, à la suite du film, ont cherché à donner un nouveau sens à leur vie. « Dieu nous aime tellement fort qu’il mendie notre amour de pauvres pêcheurs », s’émerveille la jeune femme. « Nous ne devons pas craindre de nous abandonner aveuglément à cet Amour qui seul peut nous rendre heureux. » Et c’est parce qu’elle a su si bien, à travers les personnages de son film, rendre compte de cet Amour, que nous sommes certains du succès de ce premier long-métrage.
M.T.

Site du film : www.lamantereligieuse-lefilm.com/

À propos La Rédaction

La Rédaction