Réflexions sur le monde actuel. Les grands phénomènes idéologico-religieux et leur avenir, de Bernard Antony

La corrélation permanente entre l’action et la réflexion définit bien la valeur ajoutée de Bernard Antony. Notre auteur s’interroge sur « les grands phénomènes idéologico-religieux et leur avenir », en évitant l’écueil de la réduction à la causalité mécanique. Cette dernière est en effet constamment contrariée par l’« hétérotélie », soit la mise en œuvre de paramètres contingents à partir desquels la fin atteinte correspond rarement au but poursuivi, ce qui réduit à néant le déterminisme historique.

Dans ce tour d’horizon, Bernard Antony s’intéresse particulièrement aux néo-totalitarismes. Le premier d’entre eux entend que la loi civile prime la loi morale et qu’une religion ne soit licite que moyennant son adhésion préalable aux « valeurs de la République ». La « pensée unique, celle du politiquement correct de gauche, de la théorie de la déconstruction, de la vertu du déracinement systématique au nom de l’idéal d’émancipation de l’individu », c’est-à-dire « le soi-disant antiracisme », est le « soubassement culturel du totalitarisme actuel » (p. 46). Il conduit à une forme de génocide qui vise en fait la nature humaine elle-même.

L’autre totalitarisme est, a contrario, celui de l’islam dont la charia codifie tous les détails de la vie sociale, qui ne considère ceux qui n’appartiennent pas à l’oumma au mieux que comme des citoyens de seconde zone (dhimmis). Bernard Antony estime que la collusion entre ces deux totalitarismes, à travers l’étonnante complaisance du laïcisme à l’égard de l’islam, fera long feu.

Le cardinal Ratzinger, alors Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, signalait que la juste autonomie de la sphère publique à l’égard de la sphère religieuse ne saurait se traduire en émancipation du politique à l’égard de la morale naturelle. Benoît XVI, au Parlement allemand, faisait observer avec beaucoup d’audace que le christianisme, contrairement aux autres grandes religions, n’a jamais imposé à l’État ou à la société un droit révélé, mais qu’il a toujours renvoyé à la nature et à la raison comme sources du droit.

L’essai de Bernard Antony livre bien d’autres analyses pertinentes sur d’autres phénomènes majeurs. La conclusion est lucide, c’est-à-dire pessimiste, bien que le pire ne soit jamais sûr, comme l’auteur l’affirme lui-même.

Réflexions sur le monde actuel. Les grands phénomènes idéologico-religieux et leur avenir, de Bernard Antony, avec Cécile Montmirail, préface de Jérôme Triomphe, Godefroy de Bouillon, 2016, 246 pages, 25 e.

À propos Abbé Christian Gouyaud

Abbé Christian Gouyaud
Docteur en théologie, curé dans le diocèse de Strasbourg, membre de Totus tuus, il est l’auteur notamment de La catéchèse, vingt ans après le Catéchisme (Artège, 2012), Quelle prédication des fins dernières aujourd’hui ? (La Nef, 2011). Il collabore régulièrement à La Nef.