La Laïcité, mère porteuse de l’islam ? du Père Michel Viot et Odon Lafontaine

Sous ce titre quelque peu déconcertant, les deux auteurs proposent une étude très riche dans laquelle ils commencent par rappeler les fondements de la laïcité française telle qu’elle a été conçue par l’idéologie des Lumières et influencée par la franc-maçonnerie. Plutôt que d’appliquer la distinction entre les deux pouvoirs, temporel et spirituel, comme le veut la tradition issue de l’Évangile, nos philosophes (Rousseau, Voltaire, etc.) ont bâti un système de stricte séparation écartant l’intervention du catholicisme dans les affaires de la Cité. Puis les auteurs font une longue analyse sur ce qui, dans l’islam, lui aussi viscéralement anti-chrétien, relève d’un messianisme global comparable à celui des Lumières. Une connivence inattendue !
De longs développements sont aussi consacrés à l’émergence des idéologies salafistes (wahhabisme, Frères musulmans), forgées dans l’opposition à l’influence de l’Occident mais bénéficiant néanmoins de l’appui des Anglo-Saxons soucieux de ménager leurs intérêts stratégiques et économiques. Dans la gestion du culte islamique des territoires où ils avaient influence ou autorité, une même préoccupation a conduit les régimes français post-révolutionnaires (cf. l’admiration de Bonaparte pour la religion de Mahomet). En Algérie, la République a nettement favorisé l’islam par rapport au catholicisme. Et il est à craindre qu’une situation semblable se profile aujourd’hui dans une France dont l’intelligentsia dominante est largement acquise aux idées de gauche.
Pour les auteurs, il faut en finir avec l’hypocrisie du concept de laïcité à la française. « Elle ne peut faire vivre ensemble des espérances politiques universalistes rivales et incompatibles, et ce d’autant plus qu’elle est elle-même, sous la forme de la Laïcité, une religion politique absolue. » Et de préconiser le renoncement à l’usage du mot corrompu de « laïcité » pour restaurer « une véritable neutralité de l’État en matière religieuse ».

Annie Laurent

La Laïcité, mère porteuse de l’islam ? du Père Michel Viot et Odon Lafontaine, préface de Rémi Brague, Éditions Les Unpertinents, 2017, 282 pages, 20 €.

© LA NEF n°296 Octobre 2017

À propos Annie Laurent

Annie Laurent
Spécialiste du Proche-Orient, des chrétiens d’Orient et de l’islam, elle est à l’origine de l’association Clarifier et est l’auteur notamment de L’Islam, pour tous ceux qui veulent en parler (mais ne le connaissent pas encore) (Artège, 2017), L’islam peut-il rendre l’homme heureux (Artège, 2012), Les chrétiens d’Orient vont-ils disparaître ? (Salvator, 2017). Elle collabore régulièrement à La Nef.