La philosophie pour la vie. Contre un prétendu « droit de choisir » l’avortement, de Stéphane Mercier

En février 2017, Stéphane Mercier, jeune professeur de philosophie à l’Université catholique de Louvain-la Neuve, en Belgique, est sanctionné par la direction pour avoir invité ses étudiants à réfléchir sur les arguments philosophiques contre l’avortement. Lâché par les évêques belges, il est exclu de cette Université « catholique », son contrat n’étant pas renouvelé. Cette affaire lamentable montre à quel point sévit le « politiquement correct » jusqu’au cœur d’une institution catholique qui devrait avoir à cœur de défendre l’anthropologie chrétienne.
Pour que l’on puisse mesurer l’ampleur du « crime » commis, Stéphane Mercier publie ici le cours qui fit scandale et suscita une tempête contre lui. À l’arrivée on a un vade-mecum assez bien argumenté qui devrait donner lieu, dans une société normalement constituée, à des débats, à des critiques argumentées, mais non pas à l’exclusion de son auteur et à l’étouffement pur et simple de ses développements.

Christophe Geffroy

La philosophie pour la vie. Contre un prétendu « droit de choisir » l’avortement, de Stéphane Mercier, Quentin Moreau éditeur, 2017, 80 pages, 10 €.

© LA NEF n°298 Décembre 2017

À propos Christophe Geffroy

Christophe Geffroy
Fondateur et directeur de La Nef, auteur notamment de Faut-il se libérer du libéralisme ? (avec Falk van Gaver, Pierre-Guillaume de Roux, 2015), Rome-Ecône : l’accord impossible ? (Artège, 2013), L’islam, un danger pour l’Europe ? (avec Annie Laurent, La Nef, 2009), Benoît XVI et la paix liturgique (Cerf, 2008).