Macron : miracle ou mirage ?, de Pierre-André Taguieff

Pierre-André Taguieff est l’auteur d’une œuvre importante, depuis son essai sur la Nouvelle Droite jusqu’à L’islamisme et nous (CNRS Éditions), en passant par ses travaux sur le complotisme, le Progrès ou l’antisémitisme. Pour qui s’intéresse à la vie politique française depuis le dernier quart du XXe siècle, impossible de ne pas croiser ses analyses. Incontournables. Sources de réflexions et de désaccords, c’est heureux. Ainsi son récent livre consacré à Céline a-t-il pu faire polémique. Ce n’est pas le cas de cet essai consacré à Macron. Ils sont nombreux, trop sans doute, les essais au sujet de cet épiphénomène provisoire. Et de qualité inégale. Celui de Taguieff est à lire si l’on veut comprendre le « phénomène Macron ». Il s’agit d’interpréter la marche victorieuse du président plus que de juger le personnage. Pour Taguieff, cette victoire improbable est une sorte de « miracle » relevant d’un symptôme : la décomposition de la vie politique française que le candidat a su utiliser. Macron ? Une opération publicitaire réussie au bon moment. C’est en même temps un « mirage », lequel devient de plus en plus évident : si le paysage se décompose, la vie politique n’est renouvelée qu’en apparence. De quoi Macron est-il le nom pour Taguieff, sinon « de la démagogie discrète et policée des nouvelles élites éclairées ». Une réflexion qui aide à comprendre l’état de notre pays.
Matthieu Baumier

Macron : miracle ou mirage ?, de Pierre-André Taguieff, Éditions de L’Observatoire, 2017, 370 pages, 18 €.

© LA NEF n°298 Décembre 20017

À propos Matthieu Baumier

Matthieu Baumier
Auteur d'essais, L’Anti Traité d’Athéologie (Presses de la Renaissance, 2005), La démocratie totalitaire (Presses de la Renaissance, 2007) et de romans, Les apôtres du néant (Flammarion, 2002), Le manuscrit Louise B (Les Belles Lettres, 2005). Collaborateur de La Nef, il écrit également dans diverses revues, dont Causeur, La revue Littéraire ou Le Figarovox. Il est aussi poète (Le Silence des pierres, Le Nouvel Athanor, 2013).