Dernières nouvelles de l’homme (et de la femme aussi), de Fabrice Hadjadj

Sous-titré « Chroniques d’une disparition annoncée », ce livre est composé d’une série d’articles parus entre 2015 et 2017 dans le quotidien italien Avvenire ou publiés sur le site de la revue Limite. La Somme Théologique en bandoulière, Fabrice Hadjadj, maniant le paradoxe et l’analogie avec sa verve habituelle, nous entraîne ainsi dans une rocambolesque pérégrination philosophique. Tout dans notre quotidien (du collier anti-aboiement pour chien récalcitrant aux sérieuses conférences TED en passant par l’impression 3D) est prétexte à nous mettre en garde, à nous dessiller les yeux ou à expliciter brillamment ce que nous pressentons confusément : l’obsolescence programmée de l’homme soumis aux diktats technologiques et économiques d’un grand horloger dévoyé. Mais de catastrophisme, point… notre philosophe est une sentinelle qui veille avec les yeux de la foi, de l’espérance et de la charité. Les « néo-obscurantistes » que nous pourrions être retrouvent grâce à lui les clés d’une liberté de pensée et d’agir trop souvent asservie. Alors, dernières nouvelles, certes, mais pardonnez l’anglicisme, last but not least !

Anne-Françoise Thès

Dernières nouvelles de l’homme (et de la femme aussi), de Fabrice Hadjadj, Tallandier, 2017, 346 pages, 18,90 €.

© LA NEF n°300 Février 2018

À propos Anne-Françoise Thès

collaboratrice de La Nef.