Lettre d’exil. La barbarie et nous, de Jeannette Bougrab

Fille de harkis et éprise de sa patrie d’adoption, nommée à l’ambassade de France en Finlande à la suite des menaces reçues pour ses propos mettant l’islamisme en cause après l’attentat contre Charlie Hebdo (2015), Jeannette Bougrab confie ici sa peine et sa colère devant une situation dont, selon elle, on n’a pas encore vu le pire. Dans un style combatif, l’auteur décrit le projet conquérant de l’islam idéologique qui, dans sa volonté de contrôler les consciences, exploite la politique suicidaire et le nihilisme de l’Occident, attirant dans ses rangs tant d’Européens perdus. Elle déplore les compromissions de nos élites avec les États qui financent le djihad, l’aveuglement de la gauche, la justice défaillante, les concessions lâches et dangereuses à l’islamophilie. Elle pleure enfin sur la dissolution du concept de nation au bénéfice d’un improbable « vivre-ensemble » alors que la troisième génération d’immigrés rejette la culture française. Tout en admirant son courage et la vérité de sa démonstration, on ne peut s’empêcher de relever la contradiction entre sa lucidité et le postulat qui ouvre son essai : « Moi, j’ai choisi mon camp depuis longtemps : celui de la République avec son triptyque : liberté, égalité et laïcité. Car moi, la fille de musulmans, je crois qu’il n’y a pas d’autre choix pour la France que d’expulser l’islam de la Cité comme déjà, dans l’histoire, elle avait dû mettre hors jeu du champ politique les autres religions et neutraliser leur tentation de substituer l’ordre théocratique à la démocratie républicaine. »

Annie Laurent

Lettre d’exil. La barbarie et nous, de Jeannette Bougrab, Cerf, 2017, 218 pages, 18 €.

© LA NEF n°300 Février 2018

À propos Annie Laurent

Annie Laurent
Spécialiste du Proche-Orient, des chrétiens d’Orient et de l’islam, elle est à l’origine de l’association Clarifier et est l’auteur notamment de L’Islam, pour tous ceux qui veulent en parler (mais ne le connaissent pas encore) (Artège, 2017), L’islam peut-il rendre l’homme heureux (Artège, 2012), Les chrétiens d’Orient vont-ils disparaître ? (Salvator, 2017). Elle collabore régulièrement à La Nef.