Archives de cet auteur: Jacques de Guillebon

Jacques de Guillebon
Écrivain, essayiste, chroniqueur de La Nef, rédacteur en chef de L'Incorrect, il est l’auteur notamment de Anarchrist. Une histoire de l’anarchisme chrétien (avec Falk van Gaver, Desclée de Brouwer, 2015), L’impasse. Du mariage laïc au mariage gay (Editions de l’Œuvre, 2012), Le nouvel ordre amoureux (avec Falk van Gaver, Editions de l’Œuvre, 2008), Nous sommes les enfants de personnes (Presses de la Renaissance, 2005, rééd. Xenia, 2010).

Ce sont nos gisants qu’on assassine

Dimanche 18 mars dernier, cela n’aura échappé à personne, des manifestants ont envahi la basilique de Saint-Denis en France, nécropole royale, joyau gothique et centre spirituel, aux côtés des cathédrales de Paris, de Chartres et de Reims, de ce qui fut le royaume de France. Ces personnes, au nombre d’une centaine, et que leur apparence rendait pour certains et surtout pour ...

Lire la suite...

Les leçons de l’affaire du MRJC

La petite polémique intra-catholique née au mois de janvier autour du MRJC (Mouvement rural des jeunesses chrétiennes) dans le sillage de la Marche pour la vie n’est pas inintéressante pour ce qu’elle révèle d’incompréhensions et d’idéologisation parmi les fidèles de France. Pour qui n’aurait pas suivi l’histoire, le mouvement héritier de la JOC avait publié le 20 janvier un communiqué ...

Lire la suite...

L’épopée de la Nouvelle-France

La grande aventure française en Amérique du Nord aura étrangement commencé par le truchement d’un Italien. Giovanni da Verrazano, parti de Dieppe pour le compte de l’armateur Jean Ango à la recherche du fameux passage du nord-ouest, parcourt le premier les côtes américaines depuis la Caroline du Nord jusqu’à l’Hudson en 1524, côtes qu’il baptise Nova Gallia (Nouvelle-France), et reconnaît ...

Lire la suite...

Éloge de la «connasse»

Il y a deux sortes de femmes occidentales à exterminer : les néoféministes et les filles qui portent des baskets blanches avec leur jupe-collants. Quel rapport entre les deux espèces ? À vrai dire aucun : les secondes se paient notre tête en s’affublant de cet atroce alliage dans la rue lors que sitôt arrivées au bureau elles chausseront de ...

Lire la suite...

Les nouvelles de Dieu sont assez bonnes

Les nouvelles de Dieu sont assez bonnes, contrairement à ce qu’écrivait ce cher Philippe Muray, en 2005, dans son magnifique texte « Dieu merci ». Romaric Sangars, pamphlétaire remarqué pour ses assauts à-propos contre feu Jean d’Ormesson, mais surtout romancier prometteur (Les Verticaux, 2016), en assène une preuve neuve. Conversion, qui paraît en ce mois de janvier (Léo Scheer), est à la ...

Lire la suite...

Nouvelle traduction du Pater : la question du mal

Le vieux débat opposant certaines franges du monde catholique francophone entre elles, à propos de la traduction du Notre Père, a pris fin – provisoirement ? – ce 3 décembre, avec l’adoption du « Ne nous laisse pas entrer en tentation ». On sait que le « Ne nous soumets pas » dont l’usage avait supplanté le plus ancien « Ne nous laisse pas succomber » ...

Lire la suite...

Personne ne nous fera porter le chapeau

Le mois d’octobre 2017 restera marqué du sinistre signe de l’hystérie délatrice, comme un acmé de la folie qui nous gagne depuis quelques années. Après l’août du déboulonnage, le septembre de l’écriture inclusive, on eut l’octobre du #balancetonporc. Signe irréfragable de notre vassalisation culturelle, toutes ces « polémiques », comme disent les imbéciles de la télé, sont aussitôt nées, aussitôt importées des ...

Lire la suite...

Faut pas prendre les enfants du bon Dieu…

On pourrait croire que nous sommes obsédés par la question. Mais n’est-ce pas le pape lui-même qui la remet sans cesse sur le tapis, ou plutôt sur l’ouvrage ? Les « migrants », les « migrations » sont de tous les débats, cuisinés à toutes les sauces, ramenés en permanence dans l’actualité, écrasant d’ailleurs toute autre question au passage. Le 22 septembre encore, François, ...

Lire la suite...

Un énième recylcage de poncifs éventés

On croyait ces sympathiques camarades de la vieille nouvelle droite définitivement guéris. Ils nous font, hélas, une rechute en publiant coup sur coup dans deux de leurs organes de référence, Krisis et Éléments (pour la civilisation européenne), d’affreuses apologies du paganisme et du polythéisme. Sans doute ce zèle, ce démon du crépuscule, est-il à mettre sur le compte de leur ...

Lire la suite...

Macron, le nouveau Bonaparte

«Je veux le pouvoir. Je veux le pouvoir fort », écrivait le jeune Balzac, qui ne l’obtint certes pas, mais se délivra de cette obsession dans des personnages de roman, qui, depuis, constituent le fond de notre imaginaire français en matière d’ambition politique. Emmanuel Macron est certainement un Balzac qui a réussi : les législatives, envoyant à l’Assemblée 350 députés d’un ...

Lire la suite...

Le gros mot qui fâche !

Hervé Le Bras, démographe de gauche, bonne conscience de la bien-pensance, et Renaud Camus, ostracisé pour avoir osé parler de « Grand Remplacement » à propos de l’immigration, ont publié chacun un essai au même moment, le premier confirmant paradoxalement les thèses du second qui font scandale. Explications. En 1891, un recensement des étrangers par la République française – la notion d’immigré n’existant ...

Lire la suite...

Onfray ou le drame de l’antihumanisme athée

Michel Onfray sature le débat, le champ intellectuel et le champ médiatique, c’est même sa première spécialité, c’est même à ça qu’on le reconnaît. Quoi qu’il se fasse, quoi que deviennent la France, le monde, la planète, l’humanité, les pangolins et les fleurs séchées, il est toujours là, posé tel un sphinx grassouillet, en embuscade, prêt à commenter, à donner ...

Lire la suite...