Archives de cet auteur: Michel Toda

Michel Toda
Historien, collaborateur régulier de La Nef, est l’auteur notamment de Henri Massis, un témoin de la droite intellectuelle (La Table Ronde, 1987), Bonald, théoricien de la Contre-Révolution (Clovis, 1997), Parcours français. De Corneille à Jean Guitton (La Nef, 2007).

L’imposture du vivre-ensemble de A à Z, de Paul-François Paoli

Farcie d’une gamme de mots choisis pour produire certains effets, l’actuelle langue médiatique, mode d’expression et signe de reconnaissance de la superclasse dirigeante, assume une double fonction : empêcher de percevoir le réel en même temps que rendre impossible toute pensée déviante. Or, parmi ces mots manipulés, très en usage chez les perroquets du néoconformisme, la semonce de « Vivre ensemble », ...

Lire la suite...

Chronique de l’islamisation ordinaire de la France, de François Billot de Lochner

Venus essentiellement de la massive hémorragie, à partir du VIIe siècle, des chrétientés orientales en proie, le plus souvent, aux hérésies pullulantes, les premiers succès de l’islam peuvent-ils, de nos jours, se répéter dans un Occident affligé d’une lourde déperdition identitaire et tétanisé par l’horrible perspective d’avoir des ennemis ? À cette inquiétude exprimée depuis longtemps déjà, on a répondu ...

Lire la suite...

Droite-Gauche : ce n’est pas fini, de Jean-Louis Harouel

Encore le couple antagoniste droite-gauche ? Même fractionnées, l’une et l’autre, et cela depuis toujours, en plusieurs courants ? Même fertile, ledit couple, en chassés-croisés idéologiques ? Même rendu peu saisissable par les évolutions gouvernementales du court terme ? Oui, car malgré le déclin (passager ?) et le confusionnisme des partis censés représenter, sur la scène parlementaire, ces « catégories universelles ...

Lire la suite...

Migrations anciennes et nouvelles en Europe, de Jean Étèvenaux

Aux premières décennies du XXe siècle, les bateaux, encore lents, permettaient de douter que le globe soit petit, notait Paul Morand en 1926. Et d’ajouter aussitôt : « Un jour prochain, on s’apercevra que les Compagnies de navigation nous ont trompés. Alors les Chinois et les nègres viendront nous disputer les bonnes terres ; il y aura une lutte de races ...

Lire la suite...

Amnésie russe 1917-2017, de Veronika Dorman

S’il est vrai, comme disait Nicolas Berdiaev, que « le destin historique de la Russie est un destin malheureux » ; si l’on peut légitimement soutenir, comme il le croyait, que « le peuple russe est victime de l’immensité de son pays », cause, celle-ci, de la forme continuellement despotique de son gouvernement, nous aurons sans nul doute un début d’explication, ou même davantage, ...

Lire la suite...

Petite histoire de la laïcité

Après un régime de catholicité, en vigueur jusqu’à la Révolution, nous savons que s’est introduit et affermi, entre 1789 et 1905, un régime de laïcité. Et que l’espace public, auparavant unanimiste, allait cesser d’imposer à ses membres une condition pressante d’orthodoxie. Car le régime de catholicité se confondait avec un régime d’inséparation, où l’Église (gallicane) était de l’État et dans ...

Lire la suite...

Guide de survie, de Pierre de Lauzun

Voici un livre qui annonce la couleur ! Son titre, en effet, d’une saisissante brièveté, autorise d’autant moins l’incertitude qu’on y relève ce complément : « dans un monde instable, hétérogène, non régulé » – pour tout dire, inquiétant et trouble. Or, un tel monde, ses crises (économiques et financières), aussi les menaces (relatives à la biosphère, par exemple) en train de ...

Lire la suite...

Luther dans son époque

Enfoncée dans les querelles italiennes, mangée par des familles insatiables, la papauté de la Renaissance a eu, trop souvent, des représentants peu édifiants, et leur laxisme, leur népotisme, leur insuffisance, fruits amers de la situation de l’Église, ont ouvert un boulevard à Luther et aux affirmations centrales de son message : autorité souveraine de la Bible, justification par la foi, ...

Lire la suite...

Europe ou européisme ?

Érigé, par ses continuateurs spirituels, en incarnation totémique de l’œuvre communautaire, panthéonisé à l’occasion du centenaire de sa naissance, Jean Monnet (1888-1979), aux yeux duquel n’existait point de salut hors du dépassement des cadres nationaux, a-t-il servi les objectifs dominateurs d’une oligarchie mondialisée se représentant comme l’avant-garde éclairée du progrès humain ? L’enquête approfondie et passionnante de Bruno Riondel (1) ...

Lire la suite...

1870 : Histoire d’un désastre

Conduite au précipice et frappée d’une humiliation cruelle, la France a cher payé, en 1870-1871, la rare ineptie politique et militaire de Napoléon III, de son gouvernement et aussi de son parlement, coupables au même degré du ratage de la loi du recrutement de 1868. Mais le grand fautif, outre ses piètres généraux, ce fut l’empereur, éperonné par l’opinion et ...

Lire la suite...

La chute du tsarisme

S’il est vrai qu’on a vu se succéder au cours des âges cinq Russies bien différentes (Russie de Kiev, Russie de la période tartare, Russie moscovite, Russie pétrovienne, Russie soviétique), nous ne considérerons ici que celle refrappée en effigie occidentale par l’œuvre violente et gigantesque de Pierre le Grand (1672-1725), créateur d’une marine sur le modèle anglais, d’une armée sur ...

Lire la suite...

Le Front populaire

Investis d’une puissance abusive et sans mesure, les hauts seigneurs du capitalisme n’ont jamais eu que mépris pour les gens de vie étroite et de dur destin. Ainsi, en France, tout au long du XIXe siècle, refusèrent-ils orgueilleusement de s’intéresser aux affres du monde ouvrier, exilé sur son propre sol. Certes, les élections de 1936, suivies de la formation d’un gouvernement ...

Lire la suite...