Comme l’éclair part de l’Orient, d’Alexandre Siniakov

 

Comment, au milieu de la dislocation de l’URSS, l’amour des livres et des langues étrangères, du français en particulier, conduisit un petit garçon, né dans une famille de cosaques vieux-croyants exilés dans un paisible sovkhoze du Causase russe, à être aujourd’hui l’actuel recteur du Séminaire orthodoxe russe en France : plus qu’un témoignage autobiographique, le Père A. Siniakov nous propose une relecture de son étonnant itinéraire marqué du sceau de la divine Providence. S’il peut parfois déconcerter, celui qui se présente lui-même comme un orthodoxe « catholique », au sens littéral du terme, mêle souvenirs, rappels historiques et religieux sur l’ancienne Russie, et profondes méditations, dont de magnifiques pages sur la paternité et la Tradition. Une belle pérégrination sans cesse transcendée par cette « âme russe » qui irrigue tout ce récit.

Anne-Françoise Thès

Comme l’éclair part de l’Orient, d’Alexandre Siniakov, Salvator, 2017, 196 pages, 18,90 €.

© LA NEF n°296 Octobre 2017

À propos Anne-Françoise Thès

Avatar
collaboratrice de La Nef.