Heureux les serviteurs, de Xavier Patier

Sur le quai d’un métro parisien, l’Esprit-Saint fondit un jour sur Guilbert Daillard, dentiste de son état : Dieu ne prend pas toujours de rendez-vous. L’enthousiasme de ce nouveau converti le pousse à fonder une communauté charismatique dont l’essor et la vitalité semblent être la preuve de l’intervention divine. Mais… ce leader charismatique semble virer au gourou de secte. Entre humour au vitriol et tendresse, Xavier Patier nous entraîne dans cette déliquescence annoncée, si réaliste qu’il sera aisé pour chacun de poser un nom sur les personnages, lieux et descriptions.
La force de ce roman est de ne pas s’arrêter au simple pamphlet sur l’envers d’un décor peu reluisant, mais de montrer les difficultés d’un véritable discernement, le mystère de la chute d’un homme réellement converti et celui, non moins étonnant, de l’action de Dieu qui, d’un bout à l’autre de cette aventure et au-delà des turpitudes d’un pseudo-disciple, ne cesse de manifester sa miséricorde.
Anne-Françoise Thè

Heureux les serviteurs, de Xavier Patier, Cerf, 2017, 230 pages, 16 €.

© LA NEF n°297 Novembre 2017

À propos Anne-Françoise Thès

Avatar
collaboratrice de La Nef.