Politique France

Que faut-il conserver du conservatisme ?

Le vocabulaire politique est plein d’écueils et d’embûches. Le mot conservatisme en est un exemple, il est tiraillé aujourd’hui entre différentes significations : le conservatisme qu’incarnent de Maistre et de Bonald se distingue fortement de celui du parti de Mme Theresa May ou du néo-conservatisme américain. La différence centrale est celle-ci : le premier est fondamentalement anti-moderne tandis que les ...

Lire la suite...

Conservatisme : une réaction française

La Manif pour tous et plus encore les multiples initiatives qu’elle a suscitées sont le signe d’un renouveau du conservatisme unique dans son genre, seule la France ayant vu se lever une jeunesse formée et décomplexée pour s’opposer à la déconstruction de la famille. Sans conteste il y a un renouveau du conservatisme en France. Ce phénomène est très récent. ...

Lire la suite...

De la lâcheté

L’humain nous étonne longtemps, jusqu’à ce que sa mécanique nous apparaisse en pleine lumière, comme si l’ayant passé aux rayons X se découpait sa carcasse interne. Et c’est rarement beau. C’est répétitif, sans ressort, allant à l’intérêt par le chemin le plus court possible, appâté par deux ou trois passions, guère plus. Enfin, Balzac a montré tout cela de manière ...

Lire la suite...

A la droite du peuple

La situation politique française actuelle est hautement paradoxale. L’apparence, d’abord. Il y aurait un nouveau bipolarisme remplaçant le vieux clivage droite/gauche, d’un côté une sorte de vaste centre incarné par LREM et Macron, confondant un pays et une entreprise, tout en étant incapable de la gérer correctement, de l’autre le RN, attentif à la souveraineté nationale, prétendument d’« extrême droite ». Une ...

Lire la suite...

La droite : combien de divisions ?

Après l’échec des Républicains et la victoire électorale du Rassemblement national aux élections européennes, les scrutins municipaux et la présidentielle à venir posent la question de la recomposition de l’échiquier politique. Existe-t-il encore une place pour une sensibilité de droite dans le paysage sociopolitique actuel ? Les travaux de René Rémond sur la droite sont restés célèbres. Pour l’académicien, « l’archéologie » ...

Lire la suite...

Quelle stratégie pour la droite ?

Un article anodin du Figaro annonçait, en pleine trêve estivale (le 12 août), un spectaculaire revirement stratégique de Patrick Buisson, l’ex-conseiller de Nicolas Sarkozy : l’apôtre de l’union des droites se fait désormais le défenseur d’une alliance des populismes, de droite et de gauche, pour battre Emmanuel Macron, rejoignant par là ce dernier dans une vision politique opposant désormais « progressistes » et ...

Lire la suite...

« Le 6 octobre, tous dans la rue »

Ludovine de La Rochère est présidente de La Manif pour Tous (LMPT) qui appelle à une grande manifestation le 6 octobre pour contester le projet de loi bioéthique qui inclut notamment la légalisation de la « PMA pour toutes ». Elle nous en explique les raisons. Entretien. La Nef – Que pensez-vous du projet de loi bioéthique, qu’est-ce qui vous semble le ...

Lire la suite...

SNU : la fraternité sans famille

Comme le mariage et la PMA « pour tous », le Service National Universel (SNU) est un de ces champignons hallucinogènes qui envahissent désormais les sous-bois de la vie politique française. Les décrire constitue un véritable défi au bon sens ; les absorber donne le vertige. Rappel : en juin 2019, 2000 jeunes volontaires SNU, garçons et filles, âgés de 15 ou 16 ...

Lire la suite...

«Une vision totalitaire de la société »

Guillaume de Thieulloy, directeur du Salon Beige (1), nous explique sa façon de mobiliser contre la nouvelle loi bioéthique intégrant notamment la « PMA pour toutes ». La Nef – Que pensez-vous de la future loi bioéthique et qu’est-ce qui vous semble le plus critiquable ? Guillaume de Thieulloy – Bien des choses y sont critiquables. On parle de la ...

Lire la suite...

Garder le cap face aux aléas !

Les élections européennes ont été un choc pour bien des Français attachés à ces idées qu’on appelle de droite ou conservatrices, d’autant qu’ils pouvaient interpréter positivement l’évolution apparente des Républicains (LR) avec et après Fillon, ou le choix de François-Xavier Bellamy. Mais comme on sait, au lieu d’un signal positif, on a assisté à l’effondrement de LR, combiné avec un ...

Lire la suite...

Petit bilan des élections européennes

Ce qui est frappant dans ces résultats est que l’ensemble de la droite, au sens large du terme, qui était jusqu’à l’avènement d’Emmanuel Macron majoritaire, est devenu fortement minoritaire avec 40 % des voix, dont plus de la moitié au RN : – Ensemble droite = 40,16 % – E. Macron = 22,41 % – Ensemble gauche = 36,50 % – Petites ...

Lire la suite...

Qu’est-ce que le «macronisme»

Emmanuel Macron ? Un révolutionnaire. David Amiel et Ismaël Emelien ? Les Friedrich Engels et Karl Marx du XXIe siècle. Ces affirmations paraissent déraisonnables. Mais avec leur ouvrage publié en mars dernier, Le progrès ne tombe pas du ciel. Manifeste (1), MM. Amiel et Emelien poussent clairement le lecteur vers une vision non conformiste de la personne et de la pensée ...

Lire la suite...