Archives de cet auteur: Michel Toda

Michel Toda
Historien, collaborateur régulier de La Nef, est l’auteur notamment de Henri Massis, un témoin de la droite intellectuelle (La Table Ronde, 1987), Bonald, théoricien de la Contre-Révolution (Clovis, 1997), Parcours français. De Corneille à Jean Guitton (La Nef, 2007).

Le mythe Mitterrand

Le 10 mai 2016 marquera le 35e anniversaire de l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République. Alors que plusieurs biographies de qualité ont été publiées depuis peu, cet anniversaire est l’occasion d’aller au-delà du mythe Mitterrand. Automne 1934 : un jeune homme de dix-huit ans, appartenant à une bonne famille charentaise, et venu à Paris pour y ...

Lire la suite...

Histoire cachée du Parti communiste algérien, de Jean Monneret

L’Algérie française, la rébellion indépendantiste, la vigoureuse riposte de l’Armée, enfin notre retrait suivi par l’arrivée au pouvoir des insurgés, tout cela est déjà si loin que, parmi les acteurs principaux du drame, plus un seul ne reste en vie. Or, malgré une abondante bibliographie, des zones d’ombre subsistent, et des points mal élucidés. Celui, entre autres, relatif au Parti ...

Lire la suite...

Louis de Bonald, de Giorgio Barberis

L’année 1802, qui vit paraître le Génie du christianisme, ce « coup de théâtre et d’autel », avait aussi vu paraître la Législation primitive, et quand on parlait à Bonald de la différence de succès entre les deux ouvrages, il glissait cette remarque : « J’ai donné ma drogue en nature, et Chateaubriand l’a donnée avec du sucre. » Au reste, l’un et l’autre, ...

Lire la suite...

Politique de Benjamin Constant

Aristocrate chez les démocrates, révolutionnaire parmi les gens d’Ancien Régime, Benjamin Constant (1767-1830) était aussi l’observateur exact et rigoureux de lui-même. Cette petite phrase nette : « Je passerai comme une ombre sur la terre, entre le malheur et l’ennui », aide à comprendre une nature inquiète, compliquée, qui atteignait au stoïcisme par la lucidité. Fils de Juste Constant de Rebecque, colonel ...

Lire la suite...

Scènes de la vie intellectuelle en France, d’André Perrin

Votre thèse est-elle vraie ou fausse ? Cela importe beaucoup moins que vos raisons (douteuses ?) de la soutenir. Ou que les conséquences (néfastes ?) qu’elle est susceptible d’entraîner. Bref, il y a en amont le mobile, bon ou mauvais, qui l’a produite et en aval le résultat, bon ou mauvais, qu’elle va produire. Ce faisant on substitue l’ordre pratique ...

Lire la suite...

TRICENTENAIRE DE FENELON

  Grand seigneur de lettres et homme d’un vaste savoir, Fénelon (1651-1715) a aussi été un prêtre qui fit honneur à son sacerdoce, un évêque qui, parmi ses confrères, prêcha d’exemple. L’œuvre qu’on lui doit, en particulier sa volumineuse correspondance, recèle des trésors. Pourtant une touche manque au clavier : le gouvernement de la France – auquel, sans doute, il ...

Lire la suite...

Avec Albert de Mun

Au service de Dieu, de la France, du peuple, telle a été la vie d’Albert de Mun (1841-1914). Destitué, à cause de cela, de toute influence sur la conduite des affaires publiques, il demeure un symbole de grandeur morale. Les médias ne diront rien de son centenaire, le 6 octobre, raison de plus pour évoquer ce précurseur de la doctrine ...

Lire la suite...