Les clôches sonneront-elles encore demain ? de Philippe de Villiers

La France, fille aînée de l’Église, « n’a pas vocation à devenir la fille aînée de l’islam ». C’est sur cette conviction que Philippe de Villiers clôt son dernier livre. Cependant, lucide et informé, il sait que la France d’aujourd’hui est gravement en danger d’islam, au point que son existence même est menacée par l’installation sur son sol de populations musulmanes étrangères qui importent et veulent imposer leurs propres lois et traditions. Cette entreprise est d’autant plus exaltante qu’elle s’appuie sur un commandement énoncé par le Dieu du Coran.

Le pire, constate l’auteur, est que l’islam se déploie comme naturellement, sans rencontrer de résistance. Il tisse sa toile presque sans bruit, profitant d’une France fatiguée et nihiliste, qui, non seulement ne s’aime plus, mais s’enfonce dans le mépris, voire le dégoût, de son histoire, le repentir malsain, le déni de ses origines. Philippe de Villiers a raison de rappeler que la France est « née du baptême de son roi » et non le résultat d’un agrégat de communautés ne partageant entre elles ni religion ni culture. Il a raison de dénoncer le mensonge flagrant du « métissage perpétuel » qui aurait façonné notre nation. Or, si celle-ci est de « tradition multiethnique », elle n’a jamais été « multiculturelle ».

Dans cet ouvrage, où il ne cache pas sa souffrance, l’auteur décrit méthodiquement la responsabilité de nos élites dans le processus d’islamisation qu’il déplore : lâchetés, reniements, aveuglement, utopie mondialiste, intérêts mercantiles, valeurs dévoyées, chantage à l’islamophobie. Il dévoile aussi le plan « Remplacement migration » élaboré par l’ONU et adopté par l’Union européenne sous la forme d’un projet de recherche intitulé « Eurislam ». À Bruxelles désormais, on préconise l’introduction de la charia dans le droit européen, ce qui conduit Ph. de Viliers à cette pertinente remarque. « Dans les nations européennes, la religion d’État des droits de l’homme, avec son obsession de la non-discrimination dont profitent abondamment les musulmans, prépare paradoxalement la domination d’un système juridico-divin fondé sur la discrimination puisque l’islam est par définition ultra-discriminatoire. »

Aujourd’hui, la France est en train de capituler. Mais elle peut se ressaisir, à condition de retrouver son âme, et elle possède pour cela les ressources culturelles et spirituelles nécessaires, seules capables de subjuguer ses citoyens musulmans. Ces atouts sont décrits avec amour dans les derniers chapitres sous la forme d’une profonde méditation mystique sur la « douce France » et son « blanc manteau d’églises ». Car il s’agit de ne pas perdre le cap de l’espérance. On est heureux de la route ainsi tracée par Philippe de Villiers.

 

Les clôches sonneront-elles encore demain ? de Philippe de Villiers, Albin Michel, 2016, 314 pages, 22,50 €.

À propos Annie Laurent

Spécialiste du Proche-Orient, des chrétiens d’Orient et de l’islam, elle est à l’origine de l’association Clarifier et est l’auteur notamment de L’Islam, pour tous ceux qui veulent en parler (mais ne le connaissent pas encore) (Artège, 2017), L’islam peut-il rendre l’homme heureux (Artège, 2012), Les chrétiens d’Orient vont-ils disparaître ? (Salvator, 2017). Elle collabore régulièrement à La Nef.