Thierry de La Villejégu

Pourquoi la plateforme culturelle européenne One of us

150 intellectuels de 17 pays européens se sont réunis à Paris au Sénat le 23 février 2019 pour lancer une Plateforme culturelle. Cette initiative de la Fédération européenne One of Us, présente dans dix-neuf pays de l’Union européenne et de la Fondation Jérôme Lejeune, visait à travailler au renouveau d’une Europe fidèle à la dignité humaine. Parmi les intervenants qui se sont succédé au cours de la journée, trois philosophes français : Rémi Brague, Pierre Manent et Olivier Rey. Thierry de La Villejégu, directeur général de la Fondation Jérôme Lejeune et vice-président de One Of Us, présente cette initiative.

À l’origine, One of Us est une Initiative citoyenne européenne (ICE), lancée en 2013 pour s’opposer au financement par l’Union européenne des politiques qui détruisent l’embryon humain. Elle a rencontré un vaste succès populaire en collectant près de deux millions de signatures dans 15 pays ce qui en fit la première Initiative citoyenne d’Europe.
Ce grand succès fut paradoxalement un échec politique puisque le Parlement européen décida de s’exonérer de la suite à donner à l’Initiative One of Us, et ceci en totale violation des règles qu’il avait lui-même établies. Elle a montré le fossé qui se creuse en Europe entre les pouvoirs politiques et la voix des peuples. Mais elle a révélé aussi que les libertés de pensée et de s’exprimer sur les questions telles que la dignité de l’être humain et de l’embryon sont clairement assujetties à la pensée dominante. La liberté de penser l’être humain doit plier le genou devant la tyrannie de la bien-pensance au service du cauchemardesque projet du transhumanisme. Tout se passe comme si la loi cessait de protéger l’être humain et le plus faible, pour se retourner contre eux.
Cette plateforme n’a pas pour objectif de se lamenter sur le désordre ambiant et les ruines qui nous entourent, ni d’allumer des contre-feux pour résister aux assauts transgressifs de la modernité, mais bien plutôt de favoriser le retour de la raison, de réveiller les intelligences anesthésiées, et de réfléchir sur l’homme, sujet émietté et même en morceau.
Qui mieux que les intellectuels et penseurs européens peuvent nous y aider ? Politiques et journalistes ne pensent plus l’homme, ne le connaissent plus, n’attendent peut-être plus rien de lui. La boussole de la raison et l’aiguillon de la philosophie sont seuls en mesure aujourd’hui de les éclairer. L’homme est le seul sujet. Il est au cœur de nos deux institutions, fédération One of us et Fondation Jérôme Lejeune, et de notre engagement.
Ces expériences parmi bien d’autres sont révélatrices, à nos yeux, d’une profonde crise morale, d’une maladie de l’âme et de l’atrophie de la vie intérieure, d’un désordre de la raison, de la disparition de la notion de bien commun, d’un échec de l’action politique. Les sources culturelles, spirituelles, intellectuelles de l’Europe sont-elles taries, ses racines coupées ? Non. Nous croyons qu’il existe en Europe de nombreuses personnes sincères, de bonne volonté, attachées à l’héritage et au rayonnement de leur civilisation, à la vie et à la dignité de la personne humaine et qui ont besoin d’être confortées, encouragées, réveillées.

Retrouver la dignité de l’homme
Le projet de plateforme culturelle One Of Us répond à ce besoin. C’est un projet culturel, pré-politique, c’est-à-dire en amont de la politique, qui ambitionne de promouvoir en Europe un débat d’idées de grande qualité devant permettre de redonner à l’homme toute sa dignité, de sa conception à sa mort naturelle, à la raison toute sa dimension, à la liberté la possibilité de choisir la conscience, à la personne sa profondeur.
Au-delà de cette journée, les membres de One of us doivent unir leurs efforts pour créer un mouvement durable au service du réveil des intelligences et se donner les moyens concrets de le faire connaître. L’enjeu principal est d’agir dans la durée.
Nous devons réapprendre à voir de l’humain là où les autres n’en voient plus. Nous devons, avec humour et vigueur, faire tomber les tabous, rectifier ce qui est tordu, et promener nos yeux sur le monde avec un regard critique modérément moderne (1).

Thierry de La Villejégu

(1) Ndlr : titre de l’ouvrage de Rémi Brague, Flammarion, 2014.

Site de One of us (Un de nous) en français : www.undenous.fr/

© LA NEF n°314 Mai 2019

À propos La Rédaction

La Rédaction