Etienne Gilson © Pontifical Institute of Mediaeval Studies Toronto

Etienne Gilson : un événement littéraire

La maison d’édition Vrin, située place de la Sorbonne à Paris et spécialisée en philosophie et en histoire de la philosophie, entend donner une nouvelle visibilité à la figure et aux travaux d’Étienne Gilson (1884-1978) par la publication d’une série d’études et par le lancement officiel de l’édition des Œuvres complètes du philosophe.
Au printemps 2018, a paru la première biographie « intellectuelle et politique » d’Étienne Gilson, ouvrage primé par l’Académie française en décembre 2019. Étienne Gilson est avant tout un historien de la philosophie et un métaphysicien de génie. Spécialiste de la philosophie médiévale, de saint Augustin à saint Thomas d’Aquin et saint Bonaventure, il est élu professeur au Collège de France au début des années 1930 et devient membre de l’Académie française après la Seconde Guerre mondiale, en même temps que Paul Claudel. Éminent intellectuel et universitaire catholique, il est très engagé dans les affaires du siècle : « sénateur » MRP de la IVe République, il est – entre autres missions – un observateur fort lucide de la diplomatie mondiale. Il est envoyé en 1922 en Ukraine pour développer des cantines dans le contexte de la famine post-révolutionnaire ; le ministère des Affaires étrangères le nomme également à San Francisco, Londres et La Haye pour représenter la France lors de la fondation de l’ONU, de l’UNESCO et de l’Europe. Il devient une référence majeure pour Jean-Paul II, qui le propose en modèle dans l’encyclique Fides et Ratio (1998), et pour Benoît XVI, qui le rencontre à diverses reprises, à Paris et en Allemagne, et le commente abondamment dans ses travaux universitaires. Étienne Gilson a exercé une influence remarquable, magistrale, sur le plan intellectuel et politique, pendant plus d’un demi-siècle de l’histoire de l’Église et de la France.
Au mois de décembre 2019, Vrin a lancé la publication de la série des Œuvres complètes d’Étienne Gilson, sous la direction éditoriale d’une huitaine d’universitaires, dont le Père Thierry-Dominique Humbrecht, Alain de Libera (Collège de France), Jean-Luc Marion (Académie française), Jean-François Courtine (Sorbonne), Olivier Boulnois (EPHE) et Ruedi Imbach (Université de Fribourg), avec le soutien d’autres spécialistes selon les thèmes abordés.
Longtemps dispersée dans de nombreux volumes, fragmentée dans de multiples journaux et revues, rendue inaccessible de ce fait, l’œuvre de Gilson était devenue, sous certains aspects, inconnue et inintelligible pour le lecteur contemporain. Le catalogue de la Bibliothèque nationale de France signale ainsi plus de 225 titres de volumes publiés à partir de 1913. La bibliographie non-exhaustive de Gilson signale plus de 800 items… Aux volumes, il faut en effet adjoindre plusieurs centaines d’articles et recensions publiés dans les revues spécialisées ou dans la presse nationale. C’est cet ensemble textuel, qui sera ordonné, commenté et publié de manière critique. Certains textes fondamentaux ont en outre connu une série d’éditions successives. Le thomisme est ainsi le fruit du travail de toute une vie d’érudition et de recherche : la première édition est publiée en 1922, et connaît six éditions remaniées, parfois profondément, jusqu’en 1965. L’édition critique permettra enfin de comprendre l’histoire de l’intelligence du thomisme au XXe siècle.
Au rebours des principes adoptés pour les œuvres complètes de Jacques et Raïssa Maritain (17 volumes organisés de manière chronologique), les Œuvres complètes de Gilson sont pensées de manière thématique et ordonnées selon les grands chantiers des travaux de Gilson. Un volume reprendra ainsi les écrits du philosophe sur saint Thomas, un autre ceux sur Descartes, un autre les travaux sur la philosophie chrétienne, un autre ceux sur la pensée franciscaine, un autre les essais sur l’art et les beaux-arts, un autre les travaux du philosophe sur saint Augustin, etc. Chaque volume comprendra une solide introduction et l’appareil critique nécessaire pour en saisir les enjeux.
En plus de 800 pages, le premier tome des Œuvres complètes publie cent quinze textes du « philosophe dans la cité » (1908-1943). Il s’agit pour l’essentiel de cours, discours, articles, recensions, interventions radiophoniques et entretiens parus dans la presse. Ce volume, le premier de la série, contient quelques textes connus – comme l’ouvrage Pour un ordre catholique –, mais il publie également des documents complètement oubliés, comme les articles et entretiens publiés dans la grande presse par exemple. Cela donne de mieux saisir la maturation, les ressorts et la portée des interventions de Gilson dans l’entre-deux-guerres.

Florian Michel

Florian Michel, maître de conférences en histoire contemporaine, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, est l’auteur notamment d’Étienne Gilson : une biographie intellectuelle et politique, Vrin, 2018. Il nous présente ici le tome 1 des Œuvres complètes d’Étienne Gilson : Œuvres com­plètes : Tome 1, Un philosophe dans la cité 1908-1943, Vrin, 2019, 816 pages, 38 €.

© LA NEF n°322 Février 2020

À propos La Rédaction

La Rédaction