Cinéma Décembre 2020

LES 7 ÉGLISES DE L’APOCALYPSE (1)
Les Suisses Christophe Hanauer (auteur) et Étienne Magin (réalisateur) proposent une série documentaire de grande ampleur sur l’Apocalypse, plus précisément sur les lettres aux sept Églises.
Ils prennent le texte de l’Apocalypse simplement, pour ce qu’il est un texte historique dont on peut trouver des sources archéologiques sur le terrain. Ce terrain, c’est d’abord l’île de Patmos où Jean a été exilé et où il a reçu l’Apocalypse, c’est-à-dire la Révélation du Christ lui enjoignant d’écrire ses visions mais aussi d’envoyer une lettre à chacune des sept Églises d’Asie. Le terrain d’investigation devient donc les sept villes, toutes situées dans l’actuelle Turquie. Les trois parties du film contiennent chacune trois épisodes, un pour chaque ville, encadrés d’une présentation et d’une conclusion sur le sens de l’Apocalypse. Les images, souvent en vues aériennes, accompagnées de riches commentaires, sont de grande qualité, témoignant de l’ambition des auteurs d’en faire un film de référence. Aussi soigné que les images est le choix des nombreux spécialistes interrogés. Ce sont presque tous des chrétiens, des différentes confessions, qu’il est réconfortant d’entendre parler de la même voix. On apprécie particulièrement un jeune dominicain suisse, le frère Pierre de Marolles, qui donne une lecture spirituelle enthousiasmante de l’Apocalypse. Non les prophéties catastrophiques ne sont pas le tout du texte, oui c’est une promesse d’absolu bonheur, qui enflamme l’espérance.

ROMERO (1)
En 1977, Mgr Oscar Romero est nommé archevêque de San Salvador, la capitale du pays. L’acteur Raul Julia, l’évoque bien, frêle mais doux et souriant, tel qu’on le voit sur les photos. Le contraire de son grand ami, le Père Rutilio Grande, gaillard sonore que campe éloquemment Richard Jordan. À ses côtés, Mgr Romero, prélat conservateur, paraît effacé et l’on pense qu’il n’osera pas s’opposer aux puissants du pays, le gouvernement tyrannique et ses soutiens, les grands propriétaires. Mais quand le Père Grande est assassiné par le pouvoir, Mgr Romero comprend qu’il doit suivre son chemin de défenseur du peuple, sans jamais, toutefois, cautionner la guérilla marxiste dans laquelle s’engagent quelques prêtres. Le pouvoir tente de le séduire pour le contrôler mais Mgr Romero n’écoute pas leurs sirènes. Il dénonce avec intrépidité les assassinats et la torture, désignant ouvertement les causes de la pauvreté et de l’injustice sociale. Il n’hésite pas à écrire à Jimmy Carter que l’augmentation de l’aide militaire au régime ne ferait qu’aggraver l’injustice et la répression. Son assassinat, le 24 mars 1980, est filmé par le réalisateur John Duigan avec une grande sobriété, qui manifeste que c’est la mort d’un martyr, béatifié le 23 mai 2015 et canonisé le 14 octobre 2018.

François Maximin

APPRENDRE À T’AIMER (1)
Film de Stéphanie Pillonca
avec Julie de Bona et Ary Abittan

Saje Distribution, 2020, 2h, 14,99 €
Diffusé sur M6 le 8 septembre 2020, ce magnifique téléfilm, inspiré d’une histoire vraie, a eu une forte audience (3,8 millions de téléspectateurs) qui a poussé Saje à le distribuer en DVD avec en bonus le débat qui avait suivi le film sur M6. Frank et Cécile connaissent le grand bonheur d’attendre la naissance de leur fille. Mais Sarah est porteuse de la trisomie 21 qui n’avait pas été détectée. Si Cécile surmonte l’épreuve de façon admirable, Frank subit le choc et refuse la réalité, au point que leur couple risque de se briser. L’amour paternel reprend finalement le dessus et, ensemble, Frank et Cécile deviennent des parents heureux.
Ce film est remarquable de finesse et d’analyse dans l’évolution des sentiments des uns et des autres (les grands-parents, par exemple), il est porté par d’excellents acteurs vraiment inspirés ; le scénario dynamique et l’humour omniprésent font de ce téléfilm une véritable réussite, une belle occasion de mieux comprendre la trisomie 21. À ne surtout pas rater.

Christophe Geffroy

(1) Ces trois films sont disponibles en DVD sur le site de Saje, et en vidéo (VOD) sur le site « Le film chrétien » : https://www.lefilmchretien.fr/

© LA NEF n°331 Décembre 2020

À propos François Maximin

Avatar
chroniqueur cinéma de La Nef.