Cathédrale Notre-Dame de Reims © Wikimedia

Pourquoi une messe pour la France ?

Une messe pour la France a été célébrée en la basilique Saint-Pierre de Rome le 31 mai 2021, fête de la Visitation de la Sainte Vierge Marie à sa cousine Élisabeth et aussi fête de Sainte Pétronille. Elle l’est chaque année, le jour de la fête de Sainte Pétronille, dans cette basilique. Cette année, elle a été célébrée par Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, Archevêque de Reims et Président de la Conférence des Évêques de France. Pourquoi une messe pour la France ce jour-là ?

Sainte Pétronille, vierge et martyre romaine fut baptisée par l’apôtre Saint Pierre, dont elle fut dès lors considérée comme la fille spirituelle, d’après une tradition.

C’est le roi franc Pépin le Bref qui a demandé au Pape que le corps de Pétronille soit porté au Vatican, qu’un sanctuaire y perpétue son culte et qu’on y prie pour la nation franque. Le 28 juillet 754, Pépin devint « Fils de l’Église » et Sainte Pétronille la patronne des francs, ce qui vaudra à la France, par analogie, son titre de « Fille aînée de l’Église ». Sainte Pétronille est restée patronne nationale de la France jusqu’au XVIIème siècle.

Le 10 février 1638, le roi Louis XIII a consacré officiellement la France à Marie.

En 1922, le Pape Pie XI a proclamé Notre Dame de l’Assomption patronne principale de la France. Il reconnaît Sainte Jeanne d’Arc seconde patronne de la France. En mai 1944, le Pape Pie XII a déclaré Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus patronne secondaire de la France, à l’égale de Jeanne d’Arc.

Le Pape Saint Jean-Paul II, lors de son voyage en France, à l’aéroport du Bourget, le dimanche 1er juin 1980 déclara : « Alors permettez-moi, pour conclure, de vous interroger : France, Fille aînée de l’Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? Permettez-moi de vous demander : France, Fille de l’Église et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’alliance avec la Sagesse Éternelle ? Pardonnez-moi cette question. Je l’ai posée comme le fait le ministre au moment du baptême. »

On considère que le baptême de la France est symbolisé par le baptême de Clovis, roi des Francs, le 25 décembre 496 à Reims par saint Rémi avec 3000 de ses soldats. Cet évènement marque leur entrée dans le monde chrétien. Ils ont renoncé explicitement à satan. Ils ont confessé la foi de l’Église. Le baptême concerne aussi la communauté tout entière. Fille aînée de l’Église, la France a une vocation spéciale de défense, de conservation et de propagation de la foi en Jésus-Christ, fils de Dieu, le Chemin, la Vérité et la Vie. La France a été fidèle à sa vocation par son dynamisme. L’est-elle encore aujourd’hui ?

La France n’est plus une nation chrétienne. Elle est infidèle à son Dieu. Elle a renoncé à sa vocation missionnaire. Comment la France peut-elle redevenir une nation chrétienne ? La réponse nous est donnée par Marie, Mère de la France. Lors de ses apparitions, elle nous a appelés à prier pour la conversion des pécheurs. À Lourdes, elle a dit à Bernadette : « Pénitence, pénitence. Priez pour les pécheurs. » À la Salette, elle a appelé à la conversion des pécheurs. À Pontmain, elle a demandé aux enfants de prier. Ils ont chanté le cantique : « Mère de l’espérance dont le nom est si doux, protégez notre France, priez, priez pour nous. »

En 1689, Jésus-Christ a demandé à Sainte Marguerite Marie. Alacoque de faire savoir au roi Louis XIV qu’il devait se consacrer à son Sacré-Cœur. À travers le roi, c’est à la France que Jésus s’adressait.

À Fatima, au Portugal, le 25 mars 2020, en la solennité de l’Annonciation, 24 pays ont été consacrés au Cœur Immaculé de Marie et au Sacré-Cœur de Jésus. Pourquoi les évêques de France ont-ils refusé que la France soit consacrée ? Il s’agissait notamment d’invoquer la protection du Seigneur et de la Vierge Marie face à la pandémie meurtrière du Covid 19. La consécration de la France au Sacré-Cœur de Jésus et le renouvellement de sa consécration au Cœur immaculé de Marie doivent être faits.

Cela correspond au désir de Jésus et de Marie. C’est mettre la France sous leur protection, pour le plus grand bien des Français.

Le pape saint Jean Paul II a consacré le monde à la miséricorde de Dieu le 17 août 2002 lors de son voyage en Pologne. Il a dit : « Dieu, Père miséricordieux, qui as révélé ton Amour dans ton fils Jésus-Christ et l’as répandu sur nous dans l’Esprit Saint Consolateur, nous te confions aujourd’hui le destin du monde et de chaque homme. Penche-toi sur nos péchés, guéris notre faiblesse, vaincs tout mal, fais que tous les habitants de la terre fassent l’expérience de ta miséricorde afin qu’en Toi Dieu Un et Trine ils trouvent toujours la source de l’espérance. Père éternel, par la douloureuse Passion et la Résurrection de ton Fils, accorde-nous ta miséricorde ainsi qu’au monde entier. Amen. »

Les Évêques de France pourraient consacrer la France à la miséricorde de Dieu et appeler à prier pour sa conversion, son retour vers Dieu, pour qu’elle soit fidèle à sa vocation d’étendre le Règne de Dieu parmi les nations. Le Royaume de Dieu est établi en nous. C’est un Royaume d’Amour, de Justice et de Paix. Jésus-Christ doit régner dans nos cœurs. Les chrétiens doivent agir pour qu’il règne aussi sur la terre, occuper la première place dans les sociétés, les familles et les nations. Jésus-Christ doit régner en inspirant les lois, en sanctifiant les mœurs, en éclairant l’enseignement, en dirigeant les conseils, en réglant les actions des gouvernements comme des gouvernés.

C’est pourquoi nous devons dire toujours avec plus de ferveur la prière que Jésus nous a enseignée et en particulier : « Que ton règne vienne. »

Jean-Marie Lejeune

© LA NEF le 2 juillet 2021, exclusivité internet

À propos La Rédaction