The Chosen

Trente millions de dollars pour une série télévisée, c’est un chiffre qui n’étonne pas pour une production de qualité. Mais si l’on vous dit que pas un de ces dollars n’a été investi par une société de production, une chaîne de télévision ou un financier professionnel, vous avez la curiosité piquée. Et si on lâche enfin que cette somme a été constituée entièrement par 150 000 dons privés, vous vous frottez les yeux. C’est le plus grand crowdfunding (financement participatif) jamais réalisé pour un projet cinématographique !

Un financement unique pour un projet unique. La vie de Jésus racontée dans une série, distribuée en saisons et épisodes, où différents personnages focalisent à tour de rôle l’attention. Le réalisateur, Dallas Jenkins, a d’abord cherché à vendre sa série par abonnement. Echec. Il a eu alors une idée géniale, car vraiment chrétienne : une série gratuite pour tous. Le choix fait, les dons ont afflué. Pour Jenkins, c’était le signe que Dieu agréait son projet. De fait, depuis le lancement en 2017, 314 millions de spectateurs à travers le monde ont déjà découvert la série. L’ambition des auteurs est d’atteindre le milliard de spectateurs.

L’intention de la série est clairement missionnaire. Les premiers spectateurs étaient tous chrétiens mais rapidement, des agnostiques, des athées, même des satanistes (!) sont venus attirés par une présentation de Jésus originale, d’une grande proximité. Sa vie n’est pas racontée de façon continue mais évoquées à travers les témoignages de ceux qu’il a « choisis » (the chosen). Dans les deux premiers épisodes on découvre ainsi Jésus à travers Nicomède, Marie-Madeleine et le publicain Matthieu. Les auteurs sont naturellement conduits à imaginer des scènes et des répliques absentes des Évangiles, qui permettent de cerner le contexte de la prédication du Christ. Les paroles de Celui-ci en revanche, sont strictement prises de l’Évangile. Pour éviter les contresens, le scénario a été entièrement revu par des biblistes et des théologiens.

Reste l’essentiel : est-ce un bon film ? Oui, assurément. La reconstitution de l’Israël du Ier siècle est soignée et les acteurs très prenants dans l’expression de leur foi, tendue vers la venue du Sauveur. Hubert de Torcy, le directeur de Saje distribution qui a fait venir la série en France et veillé à son doublage (de grande qualité), raconte comment il a reçu le Jésus de la série, et l’on partage son impression : « Ce qui me touche le plus, c’est de voir Jésus à l’œuvre. Tous les passages où [Il] intervient, je les trouve bouleversants. Jonathan Roumie qui l’interprète est tout en retenue, tout en empathie, plein de douceur. On ne peut pas ne pas être touché par la personne de Jésus quand on voit cette série. »

La série entière (la saison 1 a été diffusée sur C8 les 20 et 27 décembre 2021) sera disponible sur l’application ou sur le site The chosen, avant d’être disponible en français sur la plateforme le Film Chrétien, et à partir de début février en dvd, distribué par Saje (1).

François Maximin

(1) https://www.sajedistribution.com/accueil.html

© LA NEF n°343 janvier 2022

À propos François Maximin

chroniqueur cinéma de La Nef.