Archives de cet auteur: Jacques de Guillebon

Jacques de Guillebon
Écrivain, essayiste, chroniqueur de La Nef, rédacteur en chef de L'Incorrect, il est l’auteur notamment de Anarchrist. Une histoire de l’anarchisme chrétien (avec Falk van Gaver, Desclée de Brouwer, 2015), L’impasse. Du mariage laïc au mariage gay (Editions de l’Œuvre, 2012), Le nouvel ordre amoureux (avec Falk van Gaver, Editions de l’Œuvre, 2008), Nous sommes les enfants de personnes (Presses de la Renaissance, 2005, rééd. Xenia, 2010).

Grandir encore un peu

Pascal avait sans doute tort, ou alors il faut le lire correctement : si le malheur de l’homme est de ne pouvoir demeurer entre les quatre murs de sa chambre, c’est certainement que la compagnie de son semblable lui est nécessaire, et que l’action extérieure, sans qu’il s’en aperçoive, lui lave l’esprit. Peut-être est-ce un effet de la chute, et ...

Lire la suite...

Cardinal Müller, l’ami de la vérité

Ce n’est certainement pas le sujet du moment ; mais finalement rien n’est le sujet du moment. Aussi nous pardonnera-t-on peut-être si l’on parle du cardinal Müller, du pape, de l’accès aux sacrements des divorcés remariés et plus généralement du régime de vérité dans l’Église catholique, plutôt que de l’épidémie et de ses conséquences.Mgr Müller, qui fut préfet de la ...

Lire la suite...

Origine du féminisme

Peut-on dater la naissance du féminisme ? Certainement non, puisque la lutte pour l’égalité entre les deux sexes, sans doute perpétuelle, connut des variations multiples, et des buts très divers à travers les temps. Mais pour se limiter à l’Europe et au monde moderne, il faut commencer par remarquer que la minorité juridique dans laquelle étaient tenues les femmes est ...

Lire la suite...

Les « nouveaux réactionnaires »

Face au joug pesant de la pensée unique, une résistance se met en place à la fin des années 1990. Panorama de ceux que la gauche nomme avec mépris les « nouveaux réactionnaires ». Nous sommes en 1993. Toute la France est occupée par la pensée de gauche, version mitterrandienne, et la chape droit de l’hommiste, antiraciste, ingérentiste et multiculturaliste ...

Lire la suite...

La frontière, fragile nécessité

L’heure est au retour et à l’examen de cette étrange chose qu’on appelle la frontière. En effet, nous sommes cette citadelle la fois envahie de virus et à la fois assiégée par le Turc. Nous, l’Europe, ce naïf continent qui dans son hybris se croyait aussi à l’abri de la guerre que de la maladie, et à jamais. Non pas ...

Lire la suite...

Blasphème : la confusion !

La France et sa République sont une fois encore confrontées à l’insoluble question du blasphème, dont personne n’a de définition précise, adéquate et claire, ni partant de solution à y apporter. Quoi ? Une gamine pérore dans une vidéo et dit tout le mal qu’elle pense d’une religion, minoritaire en France, Dieu merci, qui n’est pas la sienne – et ...

Lire la suite...

De la lâcheté

L’humain nous étonne longtemps, jusqu’à ce que sa mécanique nous apparaisse en pleine lumière, comme si l’ayant passé aux rayons X se découpait sa carcasse interne. Et c’est rarement beau. C’est répétitif, sans ressort, allant à l’intérêt par le chemin le plus court possible, appâté par deux ou trois passions, guère plus. Enfin, Balzac a montré tout cela de manière ...

Lire la suite...

« Le moderne prépare sa retraite comme le chrétien son salut »

On connaît la pensée de Péguy : « Le moderne prépare sa retraite comme le chrétien son salut. » Le temps ne fait que vérifier cette terrible vérité. Fidèle à elle-même, la France contemporaine s’entre-tue depuis un mois sur le sort à réserver aux retraites, aux retraités et aux générations futures. Sujet dont on ne dira pas qu’il est entièrement inintéressant, si ...

Lire la suite...

De la nécessité de la limite

Stanislas Fumet, grand écrivain et éditeur catholique de l’entre-deux-guerres, dans un texte hélas oublié, ou mal, ou trop peu lu, L’Impatience des limites (rééd. Saint-Paul, 1999), explore notre besoin d’outrepassement, si l’on peut dire, sa possibilité, et son ridicule. Évidemment, dit-il, si l’on peut le résumer hâtivement, l’âme humaine, celle qui est à l’image de Dieu, celle qui est similaire ...

Lire la suite...

Un monde sans pardon

L’adage scientifico-populaire veut que la nature ait horreur du vide. Nous croyons plutôt que c’est la culture qui est atteinte de cette phobie, et la preuve nous en est administrée en ce moment même, dans notre chère et douce France. Bernanos avertissait qu’enlever un curé, ce serait récolter cent flics. Pas faux, mais il n’avait pas prévu la possibilité supplémentaire ...

Lire la suite...

La PMA contre les autres

Ce monde a été complètement renversé. Les jouisseurs d’hier, sans entraves donc sans enfants, se battent désormais pour qu’on le leur en fabrique. Les hommes de gauche, censément critiques de la technique et de l’exploitation de l’homme qu’elle permet, montent aujourd’hui au créneau pour défendre leur droit à la parentalité ou je ne sais quoi. Il n’y a plus, une ...

Lire la suite...

Mark Lilla ne fait pas le printemps

L’intellectuel américain de gauche Mark Lilla, grand connaisseur de notre pays pour l’avoir habité certaine époque, est traduit pour la troisième fois en français en cette rentrée. Sa précédente publication ici, La gauche identitaire (1), dans laquelle il auscultait les dérives de son propre camp dont l’universalisme s’est paradoxalement changé en auto-assignations de genre, de race et de toutes sortes ...

Lire la suite...