Thibault Fromant

La prière par le chant

«Vous n’avez pas besoin de notre louange, et pourtant c’est Vous qui nous inspirez à vous rendre grâce. Nos chants n’ajoutent rien à ce que vous êtes, mais ils nous rapprochent de Vous », récite le prêtre dans la préface commune IV. Un cantique que Thibault Fromant a fait sien au court d’un pèlerinage au Mont-Saint-Michel. À cette occasion, ce jeune étudiant en école d’ingénieur redécouvre le chant sacré. La musique ne lui était pas totalement étrangère, lui qui avait appris le violon au Conservatoire pendant une dizaine d’années. Mais, avec le chant, il expérimente un merveilleux moyen d’exprimer sa foi : « J’ai alors commencé à composer, pour m’amuser, je n’avais aucune base en écriture musicale, mais j’y ai pris goût. » Ces ébauches se précisent au fils des mois et, un jour, il décide de montrer ses créations à un ami plus musicien que lui. « Il m’a fait comprendre que l’écriture musicale exigeait de connaître un certain nombre de règles que j’ignorais totalement, raconte-t-il. Je me suis donc mis sérieusement au travail. » Ce qui l’enthousiasme alors le plus, c’est de laisser son âme s’exprimer. Plus il apprend, plus il trouve dans la composition un moyen privilégié d’entrer en relation avec Dieu.
Son inspiration débordante remplit son cœur de joie. « Je découvrais chez moi un nouveau talent mais j’ignorais encore où cela allait me conduire. » C’est à Paray-le-Monial, lors d’une session d’hiver, qu’il comprend que ces chants doivent être mis au service de l’Église pour aider les fidèles à prier. Il commence alors à animer des messes et très vite l’idée de mettre sur pied une chorale s’impose. Se greffent à lui des étudiants et des jeunes professionnels (18-26 ans) qui partagent ce goût pour le chant et cette volonté de servir l’Église. Et la chorale prend forme, elle s’appellera Ad Dei Gloriam (Pour la gloire de Dieu). Des week-ends entiers sont alors consacrés au déchiffrage des partitions et aux répétitions des chants de Thibault. Le groupe organise des « adorations-concerts » à Versailles et à Paris et les chants polyphoniques rencontrent l’adhésion des fidèles.
« Il nous est naturellement venu à l’idée d’enregistrer ces chants sur un CD », explique le jeune compositeur. Ce CD, intitulé « Reçois notre Adoration », est désormais disponible sur le site Internet de la chorale (1). Parmi les 14 titres présents sur cet album, un a particulièrement retenu notre attention. C’est la magnifique prière de Madame Élisabeth de France, sœur du roi Louis XVI, prière qu’elle a écrite à la prison du Temple avant d’être guillotinée. Admirablement mis en musique par Thibault, ce texte est un appel puissant à un abandon à la volonté divine : « Que m’arrivera-t-il aujourd’hui, ô mon Dieu, je l’ignore. Tout ce que je sais, c’est qu’il ne m’arrivera rien que Vous ne l’ayez prévu de toute éternité… » Il sera difficile pour les chefs de chœurs qui écouteront ce CD de résister à l’envie d’apprendre ces chants. La bonne nouvelle c’est que la totalité des partitions de l’album sont en accès libre sur le site Internet de la chorale. Un merveilleux cadeau pour les fidèles !

Marine Tertrais

(1) www.choraleadg.com http://www.choraleadg.com
Le CD « Reçois notre adoration » est à 10 €. Réaliser un CD de qualité exige des dépenses, aidez la chorale Ad Dei Gloriam par un don :
www.credofunding.fr/fr/soutenez-ad-dei-gloriam
Facebook : https://www.facebook.com/adgchorale/

© LA NEF n°314 Mai 2019


À propos Marine Tertrais

Marine Tertrais
Journaliste, collaboratrice de La Nef où elle réalise le « portrait du mois ». Collabore également à des sites et des publications, dont Famille chrétienne.