Politique

Pierre Manent : le refuge et le risque

La situation actuelle rend le « pari bénédictin » de Rod Dreher désirable et plausible, mais il n’est pas sans risque de glissement vers le communautarisme. Et un chrétien ne peut fuir ses responsabilités d’ordre temporel, et notamment politiques. La situation présente de l’Église catholique dans notre pays me semble déterminée par les trois paramètres suivants : d’abord la diminution ...

Lire la suite...

Éloge du prosélytisme

Comment être chrétien dans un monde qui ne l’est plus ? La réponse est simple : en oubliant la question. Pour mieux se concentrer sur l’attestation. Le jardin de Pâques. C’est le matin. Mais nous sommes tristes, accablés par la mort. Notre monde n’est plus chrétien, avons-nous appris. C’est bien ennuyeux. Quelqu’un pourtant a roulé la pierre, plié le linceul. ...

Lire la suite...

Un renouveau du conservatisme ?

Le conservatisme, assimilé à l’immobilisme ou au passé, n’a pas bonne presse en France. Il connaît cependant un regain d’intérêt au moment où la société se liquéfie de plus en plus, perdant peu à peu ses repères traditionnels. Est-ce une mode passagère ou un mouvement de fond ? Essai d’analyse. S’interroger sur un renouveau du « conservatisme » en France alors que l’élection ...

Lire la suite...

Que faut-il conserver du conservatisme ?

Le vocabulaire politique est plein d’écueils et d’embûches. Le mot conservatisme en est un exemple, il est tiraillé aujourd’hui entre différentes significations : le conservatisme qu’incarnent de Maistre et de Bonald se distingue fortement de celui du parti de Mme Theresa May ou du néo-conservatisme américain. La différence centrale est celle-ci : le premier est fondamentalement anti-moderne tandis que les ...

Lire la suite...

Conservatisme : une réaction française

La Manif pour tous et plus encore les multiples initiatives qu’elle a suscitées sont le signe d’un renouveau du conservatisme unique dans son genre, seule la France ayant vu se lever une jeunesse formée et décomplexée pour s’opposer à la déconstruction de la famille. Sans conteste il y a un renouveau du conservatisme en France. Ce phénomène est très récent. ...

Lire la suite...

Les conséquences économiques de la pandémie : la mondialisation en repli

La financiarisation, la globalisation des échanges, le modèle économique disruptif sont les grands perdants de la crise du coronavirus. Le virus vient balayer en quelques jours des années d’une mauvaise gestion de l’économie mondiale. Il est intéressant de noter, pendant que l’épidémie de coronavirus se répand sur toute la planète et que les commentateurs se perdent en analyse à court ...

Lire la suite...

La frontière, fragile nécessité

L’heure est au retour et à l’examen de cette étrange chose qu’on appelle la frontière. En effet, nous sommes cette citadelle la fois envahie de virus et à la fois assiégée par le Turc. Nous, l’Europe, ce naïf continent qui dans son hybris se croyait aussi à l’abri de la guerre que de la maladie, et à jamais. Non pas ...

Lire la suite...

Nouvelle donne en Irlande

Le chef du gouvernement de l’Irlande (le « Taoiseach »), Leo Varadkar, n’a pas été très inspiré en provoquant des élections anticipées le 8 février dernier. Alors qu’il pensait être en position favorable – les indicateurs économiques étant très positifs (la croissance en 2019 a été de 5,8 %) et fort de sa gestion énergique du Brexit –, son parti, le Fine Gael ...

Lire la suite...

Une révolution anglaise…

On comprend de mieux en mieux pourquoi le Brexit fit l’objet d’une lutte si dure, si riche en rebondissements qu’on a pu la décrire comme « homérique ». En Grande-Bretagne, le rôle de l’establishment est tel (historiquement, ce n’est pas le peuple qui est souverain, mais le Parlement, chose toute différente) que la voie référendaire, pourtant clairement exprimée en 2016, ne fut ...

Lire la suite...

Une conférence pour l’Europe ?

Depuis plusieurs décennies, nos sociétés occidentales ont subrepticement changé de « régime ». Elles connaissaient le cadre institutionnel du « gouvernement », encadré par le processus électoral qui permet son contrôle et la responsabilité démocratique ; elles sont passées à celui plus flou et déresponsabilisant de la « gouvernance » où l’apparente « démocratie participative » aboutit souvent à une prise de décision opaque par des « experts » qui, ...

Lire la suite...

De la lâcheté

L’humain nous étonne longtemps, jusqu’à ce que sa mécanique nous apparaisse en pleine lumière, comme si l’ayant passé aux rayons X se découpait sa carcasse interne. Et c’est rarement beau. C’est répétitif, sans ressort, allant à l’intérêt par le chemin le plus court possible, appâté par deux ou trois passions, guère plus. Enfin, Balzac a montré tout cela de manière ...

Lire la suite...

Et si les salariés reprenaient leur liberté ?

« Et si les salariés se révoltaient ? » Sous ce titre [1] publié en mars 2018, Patrick Artus et Marie-Paule Virard ont analysé les effets de la mondialisation sur les marchés du travail occidentaux : il ne reste pratiquement plus que deux types d’emplois : d’une part des emplois très qualifiés pour le moment épargnés par les délocalisations et d’autre part des emplois peu ...

Lire la suite...