Archives de cet auteur: Paul-Marie Couteaux

Paul-Marie Couteaux
Écrivain, essayiste, député européen (1999-2009), chroniqueur de La Nef, il dirige Les Cahiers de l’Indépendance, revue des souverainistes de tous horizons, et est l’auteur de nombreux ouvrages dont De Gaulle, espérer contre tout. Lettre ouverte à Régis Debray (Xenia, 2010), Etre et parler français (Perrin, 2006), Un petit séjour en France (Bartillat, 2004), De Gaulle philosophe (JC Lattès, 2002).

Trump au-dessus du volcan

Nous l’avons dit déjà ici : pour spectaculaire qu’il soit, le choix du président de la première puissance du monde (du moins l’est-elle du point de vue militaire), n’est pas aussi décisif que ne le donnent à penser les fleuves d’encre qu’il fait couler tous les quatre ans. L’élection apporte certes son lot d’enseignements, mais ne dit pas grand-chose de la ...

Lire la suite...

L’Allemagne et le Sonderweg

L’extraordinaire affaire du Covid-19 ne pouvait manquer d’avoir de lourdes conséquences internationales. Nous avons esquissé la première, un point marqué par la Chine dans le jeu de go mondial qui l’oppose à Washington, où l’on joue dé­sormais sur la défensive, comme en témoignent les palinodies du président américain, contraint ces jours-ci de tenir deux discours contradictoires : un jour, il ...

Lire la suite...

Covid-19 : « Nos amis chinois »…

Ce siècle est étrange : à l’exception de la « busherie » irakienne de 2003, et des drames de Syrie, on a l’impression que les guerres se font moins nombreuses et meurtrières qu’elles ne le furent au siècle passé : si, du cataclysme des deux guerres mondiales aux horreurs de la guerre du Vietnam, du Cambodge, du Biafra et du Rwanda en ...

Lire la suite...

Une révolution anglaise…

On comprend de mieux en mieux pourquoi le Brexit fit l’objet d’une lutte si dure, si riche en rebondissements qu’on a pu la décrire comme « homérique ». En Grande-Bretagne, le rôle de l’establishment est tel (historiquement, ce n’est pas le peuple qui est souverain, mais le Parlement, chose toute différente) que la voie référendaire, pourtant clairement exprimée en 2016, ne fut ...

Lire la suite...

Les ayatollahs, Trump, Matzneff…

La décennie s’ouvre sur une bonne nouvelle et un chagrin. La bonne nouvelle est la retenue dont firent preuve les acteurs de la crise qui vient d’opposer derechef Washington et Téhéran, dans une surenchère de provocations et représailles si violente qu’on craignit le pire. Mais le « pouvoir des ayatollahs » et celui de Washington ont limité leurs ultimes ripostes et l’on ...

Lire la suite...

Novossibirsk échappe à l’Europe

À près de trois mille kilomètres à l’est de Moscou, dans la partie occidentale de la Sibérie, se dresse une ville étonnante de près de deux millions d’habitants, la troisième de Russie, Novossibirsk. Créée pour ainsi dire de toutes pièces à partir d’un petit village sur les bords de l’Ob, elle commence à grandir dans les dernières décennies du XIXe ...

Lire la suite...

Proche-Orient : une politique à revoir

Un grand État ne peut fixer sa diplomatie une fois pour toutes, et tenir une alliance pour définitive au détriment d’autres que commanderaient pourtant les circonstances. Aussi bien, la diplomatie classique de la France recourut souvent au « retournement d’alliances », tel celui qu’opéra François Ier en 1525 en faveur du Grand Turc contre une Maison d’Autriche dont il fallait desserrer l’étau, ou ...

Lire la suite...

Le Royaume dans la tourmente

Les institutions britanniques jouissent d’un immense prestige. Elles font du « Royaume Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord » un modèle incontesté de démocratie, dont s’inspirent nombre d’États bien au-delà du Commonwealth. Au cœur du parlementarisme britannique, il y a un Parlement plein d’incongruités : en théorie, c’est la Reine qui le préside ; mais, si tout se fait en son ...

Lire la suite...

Alexis Troude, les Balkans et la France

Il est des esprits aiguisés qui ne saisissent la question politique qu’à travers les relations internationales, plus précisément les rapports de force internationaux et ce que l’on nomme depuis Leibniz la « géopolitique », interaction entre la géographie, l’histoire (qui n’est en bonne part que la somme des effets de la géographie dans le temps) et la politique. Rares sont hélas les ...

Lire la suite...

La France et l’Algérie face à face

Voici quelques mois, l’Algérie ressurgissait dans l’actualité avec l’annonce par l’omnipotent (mais de plus en plus invalide) président Bouteflika (82 ans) d’une cinquième candidature à l’élection présidentielle – alors fixée en mai. Annonce qui provoqua de si massives manifestations que le vieux président dût, après maintes tergiversations, la retirer. Sa retraite provoqua la chute d’une grande partie du système népotique ...

Lire la suite...

Les autruches bienheureuses

Quiconque s’est un jour penché sur l’Histoire ne peut qu’être frappé par la capacité des hommes à s’aveugler devant les dangers collectifs qui les menacent, et les plus immédiats. On pense à l’espèce d’obstination avec laquelle les Français (et les Anglais) refusèrent de voir, au long des années trente, la montée du péril allemand – péril pourtant annoncé dès les ...

Lire la suite...

La vérité finit toujours par éclore

Même en politique étrangère où le jeu des États est nécessairement caché (n’en déplaise aux simples d’esprits qui traitent de « complotistes » ceux qui tentent de le décrypter), les vérités finissent toujours par éclore, avec le temps – certes, il y faut souvent des décennies… Quand j’ai entamé ici une réflexion sur les événements du Rwanda, et l’odieux génocide qui a ...

Lire la suite...